#DOULEURS ET PROBLÈMES SEXUELS COMME LE VAGINISME

QUAND LA PÉNÉTRATION EST UNE VÉRITABLE ÉPREUVE !

 

L’amour fait beaucoup de choses mais parfois ce n’est pas suffisant. C’est souvent ce qu’il se passe lorsqu’un rapport sexuel est loin d’être agréable et qu’il est même douloureux, voire impossible. On ne comprend pas forcément ce qu’il se passe car on a beau être folle amoureuse de son partenaire, on a beau se sentir en sécurité et en confiance, rien n’y fait, rien ne change. Il est même possible d’éprouver une sensation de brûlure ou d’irritation, sans qu’il n’y ait de symptôme visible au préalable. On finit donc par se poser un tas de questions…

 

QUELQUES DÉFINITIONS POUR VOUS AIDER A COMPRENDRE VOTRE/VOS DOULEURS ET PATHOLOGIES SPECIFIQUES

 

1.VAGINISME est une contraction involontaire  des muscles du périnée et du vagin qui entraîne une douleur qui rend la pénétration rare voire impossible.

2.DYSPAREUNIE est une contraction plus ou moins forte, involontaire des muscles du périnée et du vagin. Contractions/Douleurs qui se manifestent lors de la pénétration pouvant entraîner une sensation de brûlure ou d’irritation (Sensation d’écartèlement, de déchirure interne, crampes…)

3.Névralgie Pudendale est une affection neurologique touchant un nerf qui se trouve dans la région profonde du bassin. Cela entraîne des douleurs parfois insupportables dans différentes régions du bassin.

4.Vulvodynie est un inconfort vulvaire qui persiste plus de 3 mois pouvant entraîner une gêne et une forte douleur.

5.Coccygodynie est une douleur du coccyx ou de sa région entraînant de vives douleurs allant jusqu’à empêcher la position assise.

 

Selon les pathologies elles peuvent être installées depuis toujours ou arriver du jour au lendemain… ce sont des pathologies ou des troubles qui se soignent.

 

LE VAGINISME

Pour commencer, le choix de votre gynécologue doit être minutieux car ils ne connaissent pas tous ce genre de pathologie et ne sont malheureusement pas en mesure de les diagnostiquer correctement. A leurs yeux, tant que vous n’avez pas de maladie infectieuse, vous n’avez rien. Ce qui est faux, bien entendu. Parfois, ils vont même jusqu’à vous traiter pour des mycoses vaginales ou d’autres infections qui n’ont aucun rapport avec vos douleurs d’origines. Ce qui est embêtant car cela pourrait engendrer une fragilité de la muqueuse et par la suite provoquer d’autres complications, bien que cela n’accentuera pas pour autant vos douleurs premières.

D’ailleurs, il est vrai que l’on entend souvent « Avez-vous pensé à en parler avec un Psychologue ? »  Et même si ce sont des mots quelques peu maladroits, un accompagnement psychologique est recommandé: NOTRE CERVEAU EST LE MOTEUR DE NOTRE CORPS !! Par conséquent, s’il ne fonctionne pas correctement, notre corps ne pourra pas non plus fonctionner de façon tout à fait correcte. Pour faire simple, le Psychique et le Physique ne sont pas dissociables. Il faudra donc travailler sur vous même afin d’apprendre à vous connaitre, à vous faire confiance et travailler sur vos peurs et vos blocages. Il faudra aussi travailler sur votre zone périnéale afin de rendre possible la pénétration.

Pour finir, il faut savoir qu’il existe une multitude de facteurs à l’arrivée du Vaginisme comme par exemple, le fait que vous ne connaissiez pas bien votre corps, que vous n’ayez pas suffisamment confiance en vous, que vous ayez peur de tomber enceinte ou encore que vous ayez subi un traumatisme. En effet, un viol, un inceste, un accouchement traumatisant… peuvent également participer à l’arrivée du Vaginisme. Le tout est de comprendre d’où ça vient pour pouvoir avancer.

 

 

RASSUREZ VOUS… Vous êtes vaginiques et alors ? Ca se soigne !

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. Pouron Evelyne

    Présentation pleine d’enseignement et écrite avec précision et pudeur.
    Peut encourager celles qui ont le même parcours

    A continuer

    1. Ingrédients de Bonheur

      Merci du fond du cœur !!
      Rien de tout cela ne serait possible sans votre aide. Merci encore

Laisser un commentaire