#RÔLE DE LA NOURRITURE SUR LA LIBIDO

Pour comprendre le lien entre l’alimentation et la libido, il va falloir se munir d’un petit peu de réflexion de de beaucoup de bon sens !

La libido, l’envie d’avoir des rapports sexuels, est en réalité un instinct naturel qui a pour but la reproduction. Malgré tout, ce n’est pas un besoin primaire. Nos besoins primaires sont ceux qui sont essentiels à notre survie :  Respirer, boire et couvrir nos besoins nutritionnels.

Contrairement à ce que nous pouvons penser, plus le temps passe, moins nous répondons à nos besoins primaires. L’air que nous respirons est de plus en plus pollué, l’eau qui coule de nos robinets contient de l’aluminium, des œstrogènes, des pesticides et autres molécules indésirables, et notre alimentation n’a jamais été aussi éloignée de nos réels besoins.

Nos besoins primaires ne sont plus assouvis, nous mettons constamment notre organisme dans un état de stress, ce qui conduit à un dérèglements de tous nos systèmes (hormonal, immunitaire, nerveux…). Dans cet état-là, autant vous dire que la libido est loin d’être la priorité de votre organisme, qui a déjà eu une forte envie sexuel alors qu’il était dans un état de stress ? Pas grand monde.

Quel rapport entre alimentation et état de stress ?

Carences nutritionnelles importantes, un poids trop bas, un dérèglement hormonal, une mauvaise digestion… Autant de facteurs qui peuvent être causés par une mauvaise alimentation.

Quelle alimentation adoptée pour répondre à nos besoins nutritionnels ?

La réponse : Une alimentation physiologique, qui répond au besoin de l’organisme tout en respectant son intégrité, et surtout, une alimentation personnalisée !

Ne copiez pas le régime du voisin, vous êtes unique, vos besoins aussi ! Votre alimentation doit coller avec votre style de vie, elle doit vous accompagner, vous soutenir sans jamais vous oppresser.

Une alimentation qui ne répond pas à vos besoins physiologiques aura un impact sur tous les systèmes de votre organisme, dont votre libido ! Elle sera essentielle au maintien d’un taux de masse grasse optimal, ainsi qu’à la couverture de vos besoins macro et micro-nutritionnels (vitamines minéraux).

Il est important de souligné qu’une baisse de libido est souvent multifactorielle,  elle dépend également de vos émotions, de si vous suivez un traitement hormonal et de beaucoup d’autres facteurs. Optimiser son alimentation peut solutionner une partie du problème mais il est essentiel de voir le tableau dans son ensemble pour mieux appréhender le problème, et ainsi, le résoudre.

Ecrit par @Jk.dieteticien pour @Ingredientsdebonheur

Laisser un commentaire